Cprime Canada & Marie-Christine Legault: Agiles!

Share:

Cprime, l’un des plus importants leaders mondiaux en matière de services-conseils aux entreprises, solutions technologiques, gestion de projet et consultation déploie sa stratégie canadienne en misant sur l’agilité comme proverbial fer de lance, et ce, avec une toute nouvelle ambassadrice aux commandes. Portrait du nouveau visage canadien de l’entreprise (et discussions sur l’art simple et complexe d’être agile) en compagnie de Marie-Christine Legault.

Marie-Christine Legault

Êtes-vous agile ? Votre entreprise déploie-t-elle la souplesse nécessaire pour faire face aux modulations impromptues de délais, de budget, d’objectif ? Avez-vous la vivacité pour mettre promptement de nouvelles idées en place ? De nouveaux plans stratégiques ? Possédez-vous ce si merveilleux loisir de vous réinventer sur un dix cenne ?

En d’autres mots, donc : êtes-vous agile ?

Telle est la question qui intéresse les quelques porte-étendards de l’entreprise Cprime, jeune fleuron de la Silicon Valley classé au 4e rang des plus fulgurantes progressions entrepreneuriales de la technopole. Une solide filiale du géant ALTEN qui déploie en ce moment ses tentacules et sa vision sur le Canada par l’entremise de sa nouvelle figure de proue. « Je ne déteste pas le terme d’ambassadrice que vous avez précédemment utilisé, répond du tac au tac (et avec un contagieux sourire) Marie-Christine Legault, cheffe de la division canadienne de Cprime. Pour avoir jadis longtemps donné dans les délégations jeunesse à la table des Gouvernements, j’ai compris le pouvoir des discussions de coulisses, des rencontres et des partenariats. Voilà le genre de mission que j’accomplis : promouvoir l’agilité auprès des entreprises, agences et boîtes canadiennes dont la technologie est au cœur de l’ADN. »

BRISER LES SILOS
Et quelle est sa définition de l’agilité ? « C’est la capacité que possède un individu ou un groupe d’individus à amener de la valeur à son ou ses produits, affirme Marie-Christine Legault. Et c’est d’abord et avant tout une grande valeur humaine. Lorsqu’une entreprise fait affaire à nos services, je veux momentanément tout savoir d’elle. Je dois réfléchir comme si j’étais une employée de ladite agence pour ensuite comprendre les irritants. Toi, entrepreneur, quel est ton besoin ? Qu’est-ce qui fait mal à ton entreprise ? Qu’est-ce qui t’empêche de dormir le soir ? L’agilité, c’est d’être capable de mobiliser les ressources de façon créative en trouvant de solutions innovantes. C’est de briser les silos d’une organisation pour savoir si l’on est sur la bonne track. Et c’est d’avoir le loisir de tout recommencer en un clin d’œil si la situation le commande. »

LA THÉORIE DE LA NAPKIN
Encore faut-il avoir le loisir d’agir promptement… « C’est un art qui se développe, s’amuse Marie-Christine Legault. Du mois, que nous apprenons à peaufiner. J’ai dans mon arsenal un truc que j’appelle la théorie de la napkin. Rien de bien scientifique, mais ô combien efficace. Ça part du principe que lorsque tu as une idée, l’important est de la cristalliser le plus rapidement possible sur papier. Et de la partager aux autres. Ne gaspille pas de précieuses heures à travailler sur un PowerPoint ; n’attends pas que le graphiste se libère pour mettre en image l’idée qui t’anime : mets plutôt tes pensées en ordre et étale-les sur le coin d’une feuille – ou d’une napkin, c’est selon. Valide ensuite auprès de personnes d’intérêts. Donne tes idées dès le départ et hameçonne un interlocuteur : fais du spark à l’interne ! Voilà qui est fort agile. Si l’idée mérite d’être retravaillée, si elle mérite d’être bonifiée, tu auras fait un pas dans la bonne direction ; même chose si l’idée n’était pas bonne : tu auras testé tes options. L’idée est de voir l’innovation et la résolution de problèmes comme un carré de sable dans lequel tu peux construire et tout déconstruire. »

SAVOIR-FAIRE ET SAVOIR-ÊTRE
Et quel est le plan stratégique du déploiement canadien de Cprime sous la gouverne de Marie-Christine Legault ? « J’ai un plan détaillé de toutes les interventions possibles ainsi que des objectifs de l’entreprise pour chacune des grandes agglomérations canadiennes, poursuit-elle. Cela dit, je n’ai pas d’objectif de temps précis. Je veux prendre le temps de bien implanter la marque. Cprime avait jusqu’ici fait un peu de formation çà et là au Canada, mais tout était à implanter. Et on m’a donné carte blanche. Et j’ai envie de m’amuser. J’ai plus que jamais envie de créer des partenariats pérennes, de donner mes idées, d’aider des entreprises à tendre vers l’agilité et à atteindre leurs objectifs. C’est une business basée sur le service des gens et des communautés et allie tout autant une posture de savoir-faire que de savoir-être. Alors vous aurez compris que j’adore être une ambassadrice de l’agilité, qui est à mon avis l’un des plus fantastiques chapeaux qu’un entrepreneur puisse porter. »