Une femme passe 9 jours sur une civière à l’urgence de l'Hôpital Santa Cabrini

Share:

Arrivée la semaine dernière à l’Hôpital Santa Cabrini, une septuagénaire a dû passer 216 heures sur une civière à l’urgence faute d’une chambre appropriée ailleurs dans l'hôpital. Une situation qui découle d’une éclosion de la COVID-19 et de la pénurie d’infirmières qui frappe l’établissement.

L’affaire illustre la pression énorme qui pèse sur les deux hôpitaux de l’est de l’île de Montréal, frappés par la troisième vague de cette pandémie.

Incapable de lui trouver un lit dans le département indiqué, l’Hôpital Santa Cabrini a dû garder une patiente à l’urgence pendant 9 jours. Nos sources indiquent que la septuagénaire avait une santé fragile.

La situation dont vous faites mention est exceptionnelle, explique le porte-parole de du CIUSSS

de l’Est-de-l’île-de-Montréal, Christian Merciari.

On n'a jamais vu ça à Santa Cabrini, 216 heures sur une civière, relate une infirmière de l’urgence qui préfère ne pas dévoiler son identité.

C’est une catastrophe, quand on sait qu’un séjour de 48 heures est déjà considéré comme problématique, relate Denis Cloutier, représentant du Syndicat des professionnelles en soins de l’Est-de-l’Île-de-Montréal affilié à la FIQ.

En fin de journée jeudi, 8 patients étaient sur civière à Santa Cabrini depuis 48 heures et 19 depuis 24 heures.

Plusieurs facteurs expliquent la situation, dont la fermeture d’une unité de 19 lits frappée par une éclosion de la COVID-19 le 6 avril. Une désinfection complète a dû être effectuée.

Ceci limite donc notre capacité d’admettre les patients qui nécessitent d’être hospitalisés et par le fait même augmente la durée des séjours à l’urgence, précise le porte-parole Christian Merciari.

La direction de l’établissement reconnaît que la pénurie de main-d'œuvre complique la situation. Des sources indiquent que, mercredi, l’urgence comptait 9 infirmières au lieu de la quinzaine qui devraient y être.

C’est le principal problème des urgences dans l’est de Montréal. Et c’est ce qui est à l’origine de la fermeture d’environ 200 lits ailleurs dans les points de services de l’est, explique Denis Cloutier de la FIQ.

Ils nous prennent pour des idiotes

Des sources médicales indiquent aussi que la tension est à son comble dans les urgences de Santa Cabrini et de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont. Les départs d'infirmières se multiplient depuis des mois dans les deux hôpitaux. Rien n’indique que ce soit comblé par le recrutement qui est fait par l’établissement.

Je pense qu’ils nous prennent pour des idiotes. Ils nous imposent du temps supplémentaire obligatoire sans aucune considération, indique une infirmière de l’établissement qui a aussi souhaité conserver l’anonymat.

Récemment, des infirmières du bloc opératoire de Maisonneuve-Rosemont ont menacé de démissionner. Elles dénoncent la pénurie de personnel chronique et les heures supplémentaires obligatoires.

Depuis une semaine, l’achalandage augmente dans les urgences de la région de Montréal. Jeudi après-midi, le taux d’occupation des civières était de 100 % à l’Hôpital Santa Cabrini et de 140 % à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Soyez assurés que nous tentons d’enrayer cette éclosion et que tout est mis en place pour assurer la sécurité de nos patients, conclut le porte-parole du CIUSSS

de l’Est-de-l’île-de-Montréal.