Cinq façons de ne plus renifler pendant la saison des allergies

Share:



(EN) Le printemps est revenu et si la hausse des températures est sans conteste un changement agréable, le retour des yeux qui piquent et du nez qui coule constamment l’est beaucoup moins.

On estime que 25 % des Canadiens souffrent d’allergies saisonnières, et selon votre allergène, elles risquent de ne pas vous toucher seulement au printemps et de se prolonger jusqu’au premier gel automnal.

Ce printemps, évitez les désagréments et prenez le temps de trouver ce qui provoque vos allergies avant qu'elles ne se déclenchent. Voici cinq conseils pour vous aider à prendre de l'avance sur vos symptômes :

  1. Vérifiez les prévisions concernant le pollen : Tenez-vous au courant à ce sujet, les prévisions pouvant changer quotidiennement et vraiment influencer vos symptômes. Si vous avez prévu de vous entraîner, allez au gymnase ou faites de l’exercice à l'intérieur lors des journées chaudes et venteuses.
  2. Protégez-vous pour aller dehors : Portez des lunettes de soleil ou un chapeau; outre le fait qu’ils embellissent votre tenue et bloquent les rayons du soleil, ils protègent aussi votre corps et vos yeux du pollen.
  3. Couvrez-vous pendant vos activités extérieures : Si vous faites des activités extérieures, comme tondre la pelouse ou jardiner, envisagez de porter un masque ou une écharpe pour vous couvrir le nez et la bouche.
  4. Protégez-vous du pollen : Nous rapportons beaucoup de pollen chez nous. Lavez votre literie plus souvent au printemps, en été et en automne; gardez vos fenêtres fermées et n’oubliez pas que vos animaux de compagnie peuvent aussi faire entrer du pollen chez vous.
  5. Trouvez le bon produit : Parler avec votre pharmacien local chez Pharmaprix peut constituer votre première ligne de défense. Il pourra évaluer vos symptômes et vous recommander un médicament ou un produit en vente libre. Si cela ne suffit pas pour éliminer vos symptômes, votre pharmacien peut vous prescrire un médicament sur ordonnance dans toutes les provinces, sauf en Colombie-Britannique et en Ontario. Si vos symptômes sont plus graves, les pharmaciens en Colombie-Britannique et en Ontario peuvent se concerter avec votre médecin afin de vous proposer le bon traitement.