La Québécoise Jade Raymond quitte Google

Share:

La vice-présidente vedette québécoise de Google responsable de la plateforme de jeux vidéo Stadia, Jade Raymond, quitte l’entreprise, a indiqué le géant américain sur son blogue lundi.  

« Puisque Google souhaite avant tout mettre sa plateforme technologique au service de ses partenaires de l’industrie, Jade Raymond a décidé de quitter l’entreprise afin de poursuivre d’autres avenues professionnelles. Nous lui sommes très reconnaissants de sa contribution au sein de Stadia et lui souhaitons la meilleure des chances dans tout ce qu’elle entreprendra », a indiqué Google sur son blogue. 

En décembre 2019, Le Journal avait présenté les ambitions de l’ex-dirigeante du bureau torontois d’Ubisoft, Jade Raymond, qui espérait faire mousser la plateforme de jeu du géant américain en misant sur les 200 millions de joueurs qui vont sur YouTube chaque jour. 

« J’adore Montréal. Je suis très fière d’être Québécoise. J’étais super contente de pouvoir revenir ici avec mes enfants après avoir ouvert Ubisoft Toronto parce que je voulais que mes enfants puissent aller à l’école en français », avait confié cette femme très connue dans l’industrie.

Une question de coûts

Or, lundi, Google a expliqué sur son blogue que la conception de jeux demandait plusieurs années de travail et des « investissements importants, et [que] les coûts augmentent de façon exponentielle ». 

« Compte tenu de notre volonté de miser sur la technologie éprouvée de Stadia et d’approfondir nos partenariats commerciaux, nous avons décidé de cesser d’investir dans le contenu exclusif créé par l’équipe de développement interne de Stadia Games & Entertainment (SG&E), à l’exception de certains projets dont la livraison est prévue à court terme », a souligné l’entreprise. 

Du même souffle, Google a voulu rassurer ses joueurs en disant que sa plateforme Stadia restera accessible.