La Capitale/SSQ Assurance devient Beneva

Share:

Après un long processus de réflexion, l’entreprise de Québec a fixé son choix sur Beneva, un mot inventé, parce qu’il se prononce bien dans les deux langues officielles du Canada et qu’il répond aux visées d’expansion à l’extérieur du Québec.

« L’un des motifs principaux derrière l’union de La Capitale et de SSQ Assurance, c’est de donner les moyens à deux compagnies québécoises, qui étaient concurrentes, d’accélérer leur croissance à l’échelle canadienne », a expliqué en entrevue avec La Presse Jean-François Chalifoux.

Outre sa facilité d’utilisation, l’entreprise souhaitait que le nouveau nom reflète son approche humaine et simplifiée ainsi que le sens premier d’une assurance, soit de protéger les gens.

« On associe plusieurs notions à Beneva, poursuit-il, mais ce qui importe principalement, c’est la bienveillance, c’est ce qu’on voulait que la plus grande mutuelle au pays évoque aux yeux de sa clientèle. »

Un changement progressif

Les publicités empreintes d’humour de SSQ Assurance et de La Capitale sont bien connues des consommateurs. Ces marques fortes et distinctes ne disparaîtront pas demain matin, assure le PGD. L’implantation du nom Beneva se fera graduellement et sur plusieurs années.

« SSQ et La Capitale ont un certain capital de sympathie au Québec. On veut que l’atterrissage se fasse en harmonie et en douceur. À court terme, on va continuer de faire des placements publicitaires sous les marques opérantes, dit-il. On ne veut pas introduire de confusion. Un des principes directeurs de cette intégration, c’est de prendre le temps de bien faire les choses. »

L’annonce de la nouvelle identité n’entraînera donc aucun changement pour les clients et les partenaires d’affaires. L’entreprise doit tout d’abord terminer de regrouper les systèmes technologiques de La Capitale et de SSQ Assurance pour n’en faire qu’un seul.

Beneva compte 5000 employés à Québec, où se situe son siège social, à Montréal et à Toronto. Le regroupement des deux entreprises permet maintenant d’offrir sous un même toit une plus grande gamme de produits d’assurance et de services financiers à ses 3,5 millions de membres et clients. Beneva dispose d’un actif sous gestion de plus de 20 milliards de dollars.

Avant de s’associer, La Capitale se démarquait du côté de l’assurance des dommages et se classait troisième derrière Desjardins et Intact, tandis que SSQ dominait dans l’assurance collective avec ses 3 milliards de primes.

Mouvement de consolidation

Les deux entreprises ont conclu que l’union serait la meilleure solution pour assurer leur croissance et leur pérennité après avoir fait un diagnostic de la situation de l’industrie en 2018, qui se consolidait à un rythme effréné.

À preuve, au cours du mois de novembre, Intact Corporation financière, qui fournit des assurances sous les bannières Intact et Belairdirect, a fait l’acquisition des activités de RSA Group au Canada, au Royaume-Uni et à l’international, en plus de devenir copropriétaire des activités danoises de RSA Group avec l’entreprise danoise Tryg.

La coopérative d’assurance canadienne Groupe Co-operators, dont l’actif sous gestion s’élève à plus de 53,3 milliards de dollars, fait de son côté des acquisitions pour renforcer sa place au Québec, notamment Linda Rioux assurances, le 27 novembre dernier, et Cadieux Beauséjour Dupras, l’an dernier.

Un peu plus tôt, en mai, iA Groupe financier, dont le siège social est à Québec, a fait l’acquisition d’IAS Parent Holdings et de ses filiales, un groupe d’entreprises américaines spécialisées en garanties automobiles.