Recommandations de la Commission sur les locaux vacants La vitalité du secteur commercial au cœur des priorités de la Ville

Share:

Montréal, le 17 février 2021 - Le comité exécutif a adopté aujourd'hui ses réponses aux recommandations de la Commission sur le développement économique et urbain et l'habitation (CDEUH) portant sur la problématique des locaux vacants sur les artères commerciales et répond positivement à ses recommandations.

Mandatée en août 2019 afin de trouver des solutions à cette problématique, la Commission a mené une consultation publique auprès des principaux acteurs montréalais, organisé des activités participatives dans 19 arrondissements et mis en ligne un questionnaire diffusé au grand public qui a été complété par 4 000 personnes. Les travaux de la Commission ont ainsi mené à un rapport étoffé contenant 11 recommandations.

La vitalité des artères commerciales, au cœur de la qualité de vie des quartiers

La vitalité des artères commerciales est une des priorités de la Ville et plusieurs des recommandations formulées par la CDEUH trouvent écho dans les mesures mises en œuvre pour soutenir l'économie montréalaise en ces temps de crise. Depuis le jour 1 de la pandémie, la Ville de Montréal est en action et appuie les secteurs névralgiques de la métropole, dont le secteur commercial.

« Tous les secteurs de l'économie ont été touchés par la crise, les commerces ont été particulièrement affectés. La question des locaux vacants était préoccupante depuis longtemps et la pandémie n'aide en rien cette situation. Notre administration est consciente de l'importance de cet enjeu sur la qualité de nos milieux de vie et est très heureuse du rapport produit par la Commission sur le développement économique et urbain et l'habitation. Des recommandations concrètes en sont ressorties, dont plusieurs ont été mises en place par notre administration par le biais de nos plans de relance économique», a déclaré Luc Rabouin, responsable du développement économique et commercial et du design au comité exécutif.  

Plusieurs recommandations déjà appliquées

Au cours des derniers mois, plusieurs mesures commerciales ont été déployées en lien avec les recommandations du rapport, notamment :

●      Appui important à la vitalité des artères commerciales par des mesures d'aménagement et d'animation;

●      Début des travaux pour la mise en place d'une base de données sur l'occupation des locaux commerciaux. Une première version sera disponible d'ici la fin de l'année;

●      Appui important de la Ville, par le biais de différents programmes, pour le soutien au virage numérique et la livraison urbaine;

●      Gel de taxes pour 2021;

●      Allègement du fardeau fiscal des plus petits immeubles non résidentiels pour une troisième année consécutive;

●      Réduction de l'écart du taux de taxation entre les locaux commerciaux et résidentiels;

●      Intégration des questions d'urbanisme commercial, dans les travaux de préparation du nouveau Plan d'urbanisme et de mobilité de la Ville de Montréal.

« Nous allons poursuivre la mise en application des autres mesures du rapport afin d'assurer la vitalité du tissu commercial de Montréal. De plus, nous souhaitons travailler avec le gouvernement du Québec pour un meilleur encadrement des baux commerciaux afin d'éviter les évictions commerciales abusives. Nos travaux pour résoudre la problématique liée aux locaux vacants s'inspireront donc aussi du rapport sur l'avenir du commerce et de l'urbanisme commercial à Montréal, qui préconisait de telles mesures », a ajouté Luc Rabouin.