Le chiffre du jour.À Montréal, un parc urbain huit fois la taille de Central Park

Share:

La métropole de Montréal vient d’annoncer la création d’un parc urbain de 32 km2 pour lutter contre les changements climatiques. Le mégaprojet devra toutefois surmonter quelques obstacles.

Nos services

Ce sera “le plus grand parc municipal du Canada”, s’enthousiasme la maire de Montréal, Valérie Plante.

Huit fois la taille de Central Park, à New York”, écrit le quotidien La Presse. Le Grand Parc de l’Ouest s’étendra sur 3 000 hectares, ce qui, assure Radio-Canada, en fera “l’un des plus grands parcs agricoles municipaux du monde”. Il reliera cinq “parcs-nature” existants et des territoires qui pourraient faire l’objet d’expropriations, selon la maire, qui dit agir pour le “bien-être collectif et celui des générations futures”. L’objectif, pour Mme Plante : permettre à Montréal “d’être plus résiliente et durable face aux changements climatiques”.

Les environnementalistes crient victoire, note le quotidien Montreal Gazette, mais rappellent que le projet empiète sur des terrains prévus pour la construction d’un immense projet résidentiel.

En réponse aux réactions indignées du groupe de promoteurs impliqués dans ce programme immobilier, la maire de Montréal n’a pas hésité à affirmer dans les pages du Journal de Montréal que “la création de projets immobiliers en milieu humide” est carrément inacceptable”. Son porte-parole, Youssef Amane, a quant à lui fait part à la Montreal Gazette de la ferme intention de la Ville de racheter les terrains concernés.

Mais rien n’est joué. Montréal en est encore à discuter financement avec les gouvernements canadien et québécois pour ce projet de parc sur lequel les citoyens se prononceront à l’automne. Les aménagements, indique le quotidien Metro, devraient commencer en 2021 et se poursuivre jusqu’en 2030.