Festival de musique de Shigawake: de Montréal à la

Share:

SHIGAWAKE — Le musicien et chanteur néo-écossais Ashley MacIsaac et les Barr Brothers constituent les principales têtes d’affiche du 11e Festival de musique de Shigawake, qui débute jeudi et se poursuit jusqu’à dimanche dans le village gaspésien de la Baie-des-Chaleurs.

Pour Ashley MacIsaac, il s’agit d’une première présence à Shigawake. Il montera sur scène avec son violon et son percussionniste vendredi soir. Pour Andrew et Brad Barr, c’est un retour, eux qui avaient participé aux neuf premiers festivals. Ils présenteront d’ailleurs deux spectacles, samedi soir et dimanche en fin d’après-midi.

Organisé en parallèle à la Foire agricole de Shigawake, le plus vieil événement du genre tenu de façon ininterrompue au Québec, le Festival de musique fait notamment découvrir au public gaspésien et aux nombreux visiteurs plusieurs groupes de la scène anglo-montréalaise.

L’an passé, la principale vedette était Martha Wainwright mais l’accent avait été placé sur les groupes gaspésiens. Cette année, le nombre de groupes de Mont­réal ou d’ailleurs dépasse légèrement le nombre de formations gaspésiennes.

«L’an passé, pour le 10e anniversaire, nous avions pensé qu’il serait bon de souligner le talent local. Lors des deux premières années, nous n’aurions pu arriver à de bons résultats sans l’appui des musiciens locaux. D’autres musiciens se sont développés depuis le début du festival. Nous aimons penser que nous avons contribué un peu à cette montée et nous voulions montrer cette progression», explique la directrice artistique du Festival de musique de Shigawake, Meghan Clinton.

Offre exceptionnelle

«Nous voulions aussi donner une pause aux musiciens et aux organisateurs qui étaient parmi les plus engagés dans notre événement. Par exemple, Andrew Barr était au Festival People de Berlin l’an passé et d’autres ont accepté des spectacles qu’ils excluaient auparavant. Ils ont vécu de nouvelles expériences qu’ils ramènent maintenant au Festival de Shigawake! Tout le monde revient en force cette année sans que nous ayons perdu quoi que ce soit l’an passé. Ce festival a été l’un de mes préférés, avec une offre exceptionnelle. Je suis très fière d’être Gaspésienne quand je vois tout ce talent», ajoute Mme Clinton.

Les combinaisons entre groupes de Montréal, improvisées ou pas, retiennent toujours l’attention des festivaliers. La chanteuse d’un groupe accompagne momentanément les Barr Brothers, alors qu’au spectacle suivant, Li’l Andy, chanteur québécois de country anglophone dont la connaissance est encyclopédique, se fondra dans un autre groupe pour quelques pièces.

Un autre élément qui sort de l’ordinaire : la cohabitation des groupes extérieurs et gaspésiens, précise Dominick Briand, du Route 66 Band, une formation de la péninsule. Il a participé aux 10 premiers festivals comme membre des Clemville Kids.

Des carrières internationales

«Ce qui est incomparable à Shigawake, c’est qu’à 10 minutes de chez nous, on côtoie des musiciens qui ont des carrières internationales, comme Patrick Watson et Martha Wainright. On a vu les Barr Brothers à l’émission de David Letterman et ils sont devenus des amis après toutes ces années à Shigawake. On a pu jammer avec eux sur la plage, à Fragle Rock, après le festival. Ils sont tellement sympathiques. C’est stimulant et ça fait de nous de meilleurs musiciens. C’est une source d’inspiration», explique M. Briand.

Souvent, le Festival de musique de Shigawake réussit à attirer tous ces groupes grâce aux contacts des Barr Brothers, et parce que le village agricole et maritime rime avec vacances pour plusieurs d’entre eux.

Pour le public, il offre une occasion de faire des découvertes à prix modique. Le passeport de fin de semaine coûte 20 $ et il donne accès à 22 spectacles d’une durée de 45 minutes à une heure, ayant lieu sous un grand chapiteau.

De plus, d’autres musiciens, surtout des Gaspésiens, jouent dans le Trough, ou l’Auge, un bâtiment agricole transformé en bar. C’est là qu’aura lieu, aux petites heures de la nuit de samedi à dimanche, le segment Urockaoke du festival, un karaoke ouvert au public avec un groupe de trois musiciens capables de jouer des centaines de pièces.