Montréal aura son grand parc urbain

Share:

Le grand parc urbain de Montréal dont rêvais Valérie Plante, mairesse de la ville, verra le jour. En effet, la protection d’un vaste territoire de 3000 hectares a été annoncée. Il s’agit d’un terrain dont la superficie est de 32 kilomètres carrés. Le futur parc fera le pont entre plusieurs espaces verts, notamment les parcs-nature de l’Anse-à-l’Orme, du Bois-de-L’île-Bizard, du Cap-Saint-Jacques et des Rapides-du-Cheval-Blanc, ainsi que le parc agricole du Bois-de-la-Roche.

Plusieurs terrains sont déjà protégés, mais il reste du travail à faire pour négocier auprès de propriétaires et de promoteurs immobiliers. Certains projets domiciliaires d’envergure sont déjà prévus au calendrier, notamment la construction de plus de 5500 logements. Selon la mairesse, il s’agit de zones humides qui ne doivent pas servir à l’édification d’habitations résidentielles. En ce qui a trait aux échéanciers, Valérie Plante affirme que les démarches débuteront en 2020 et que le développement des infrastructures débutera à compter de 2021. Pour accéder au site, on prévoit aménager une piste cyclable et le REM devrait desservir le secteur.

À l’heure actuelle, seulement 6% du territoire de la ville de Montréal est protégé. L’objectif de la mairesse : 10%.